L’éolien citoyen : un modèle en développement

Bénéfices
Télécharger les visuels

Les citoyens peuvent-ils être à l’initiative d’un projet éolien ? Peuvent-ils investir dans un projet près de chez eux ? Aujourd’hui il existe différentes façons de s’impliquer dans un projet éolien. Les citoyens peuvent être des acteurs directs aux cotés des collectivités ou être associés au financement mais aussi à la gouvernance selon les modalités du projet. La création de coopératives, ou le financement participatif (crowdfunding ou crowdlending) sont autant de mécanismes qui permettent aux citoyens de pouvoir participer directement à la transition énergétique.

L’éolien citoyen au cœur des enjeux de la transition énergétique

Le 1er parc éolien citoyen en France est le parc éolien de Béganne, dans le Morbihan inauguré en 2014. Il est géré par une entreprise détenue à 87 % par plus de 1000 habitants qui ont investi 12 M€ et permet l’exploitation de 4 éoliennes totalisant 8 MW. Selon l’ADEME on compte en France 236 projets d’énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque) à gouvernance locale dont 111 en fonctionnement pour 148 MW installés. Plus de 11 000 citoyens sont mobilisés autour de projets dans toute la France.

L’ADEME soutient ce mode de développement des énergies renouvelables citoyennes et participatives en :

  • accompagnant les réseaux d’animation, indispensables à la montée en compétence des porteurs de projets : Énergie Partagée Association (EPA), Taranis en Bretagne, ECLR en Languedoc-Roussillon…
  • renforçant l’implication des collectivités dans ce type de montage car elles jouent un rôle central dans la mobilisation des citoyens.
  • en co-finançant des études de préfaisabilité et du développement des projets citoyens.

Un projet d’éolien citoyen, c’est quoi ?

Outre l’implication financière sur le territoire, il s’agit de s’investir dans la gouvernance locale d’une structure, de manière transparente et démocratique, en maîtrisant les décisions du projet depuis sa conception jusqu’à son exploitation. C’est un investissement non spéculatif, qui s’inscrit dans les circuits courts de la finance. Les valeurs de pédagogie et de partage sont le socle d’un projet d’éolien citoyen avec comme objectifs :

  • la gestion décentralisée d’une ressource locale
  • une meilleure acceptation des projets d’énergies renouvelables
  • une meilleure intégration des projets dans leur environnement naturel et humain
  • la création de nouvelles formes de cohésion sociale et territoriale
  • une sensibilisation de la population aux questions énergétiques.

Le participatif public : la collectivité finance et gère le parc

L’un des exemples emblématique est le parc de Montdidier, 1er parc 100 % public en France (2011) dans la Somme. Le projet a été financé par des fonds publics (Europe, Région, Département, Ville de Montdidier, ADEME) et les retombées financières liées à la vente de l’électricité seront affectées au développement de nouvelles prestations d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie. L’exploitant s’est engagé « sur un objectif de disponibilité des éoliennes de 95%, mais également sur un objectif de production annuel ». Les 4 éoliennes de 2 MW contribuent à fournir plus de 50% de l’électricité consommée chaque année à Montdidier pour ses 6500 habitants.

Outre l’implication et la représentativité des citoyens via les communes ou communautés de communes à la gouvernance tout au long de la vie du parc, la collectivité actionnaire d’un parc éolien permet de sécuriser les retombées économiques et fiscales locales.

Ce nouveau modèle basé sur une gestion décentralisée permet la réappropriation citoyenne des questions énergétiques et la relocalisation des richesses sur son territoire. À l’horizon 2050 environ 50% de notre énergie pourrait être d’origine renouvelable.

Un outil au service du déploiement : les plateformes de financement participatif en ligne

Le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’association Financement Participatif France ont lancé en août 2017 le label « Financement participatif pour la croissance verte ». Ce label oriente les financements vers des projets qui concourent à la transition écologique et énergétique dans les territoires. Il concerne toutes les formes de financement participatif (dons, prêts, capital, obligations, royalties et minibons) et cible les projets « verts » hébergés sur les plateformes de financement : 12 plateformes ont été rigoureusement sélectionnées.

35

projets citoyens d’énergie éolienne labellisés

2011

c’est l’année où a vu le jour le 1er parc éolien 100% public sur la commune de Montdidier

23 000

citoyens ont déjà investi dans plus de 270 projets citoyens d’EnR labellisés en France

1000

nouveaux projets d’EnR à gouvernance locale comme objectif d’ici 2028

Partager sur Télécharger les visuels