Une énergie bonne pour le climat

Bénéfices
Télécharger les visuels

Est-il vraiment nécessaire d’installer des éoliennes sur le territoire français pour lutter contre le réchauffement climatique ? Est-ce une énergie bonne pour le climat ? On entend souvent dire que l’énergie nucléaire n’émet pas de CO2 et que de facto les éoliennes seraient inutiles. Si notre électricité est déjà en grande partie bas-carbone, ce n’est pas le cas des secteurs non électriques comme le transport ou les industries. Pour électrifier ces secteurs aujourd’hui fortement émetteurs de CO2, la France devra augmenter sensiblement sa production dans les 30 prochaines années tout en maîtrisant sa consommation. Dans ce contexte, le nucléaire ne pourra répondre seul à ces nouveaux enjeux. L’ensemble des travaux prospectifs commandés par l’État pour atteindre la neutralité carbone en 2050 sont unanimes : la diversification de notre mix électrique avec 50% et plus d’ énergies renouvelables est indispensable.

L’éolien français, une énergie bas-carbone renouvelable

L’éolien, par nature, ne rejette pas de CO2 pour produire de l’électricité. Rapporté à sa durée de vie et en intégrant les étapes nécessaires à sa fabrication, un kWh produit par une éolienne représente une émission d’environ 14 à 16 grammes de CO2. C’est pour cela que l’on peut affirmer que c’est une énergie bonne pour le climat. Une analyse de cycle de vie réalisée pour l’ADEME en 2017 a permis de fournir ces données précises sur les impacts environnementaux de la production éolienne avec les spécificités du parc français installé sur terre et prévu en mer. Pour l’éolien terrestre, le taux d’émission est de 14,1 gCO2eq/kWh et pour l’éolien en mer le taux d’émission est de 15,6 gCO2eq/kWh contre environ 450 g pour une centrale à gaz et 1 000 g pour une centrale à charbon. Avec le nucléaire et l’hydraulique c’est l’énergie qui émet le moins de CO2 sur l’ensemble de son cycle de vie en France.

Les émissions de CO2 en France

Le CO2 produit par les activités humaines est le principal contributeur au réchauffement climatique. En 2020, sa concentration dans l’atmosphère était passée à 48 % au-dessus de son niveau préindustriel (avant 1750) . En France, plus de 60 % de l’énergie utilisée est d’origine fossile : pétrole, gaz et charbon. Avec une température en hausse de +1.5°C en moyenne en France métropolitaine, et un état de sécheresse avancé du territoire estimé à 2 Mds de m3 d’eau en 2050, les 29 indicateurs du changement climatique étudiés chaque année par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique, sont dans le rouge. Dans ce cadre l’ensemble des experts et des scientifiques qui travaillent sur les questions climatiques (RTE, IAE, ADEME, GIEC …) sont unanimes : les énergies renouvelables dont l’éolien sont une solution efficace pour lutter contre le rejet de CO2 dans l’atmosphère.

L’éolien se substitue déjà aux énergies fossiles en France et en Europe

En France, la moyenne d’émission du mix électrique français se situe entre 50 gCO2eq/Kwh et 80 gCO2eq/Kwh selon les périodes de l’année. Le gestionnaire du réseau électrique français (RTE) informe que l’électricité produite par l’éolien en France se substitue pour 55 % à celle qui aurait dû être produite par des centrales thermiques utilisant des combustibles fossiles situées en France. L’énergie éolienne et solaire permettent d’éviter chaque année 5 millions de tonnes de CO2 en France et 17 millions supplémentaires dans les pays de l’UE, soit l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre annuelles de plus de 3 millions de citoyens français ou de 12 millions de véhicules.

Les énergies renouvelables capables de décarboner les secteurs fortement émetteurs de CO2

Pour éliminer, à terme, le pétrole, le charbon et le gaz naturel d’ici 2050, il faudra produire plus d’électricité, pour électrifier les secteurs les plus émetteurs de CO2 en France comme les transports et les industries. Résultat, l’électricité deviendrait la source d’énergie majoritaire en 2050 et représenterait 55 % du mix énergétique, contre 25 % aujourd’hui. C’est tout l’enjeu de notre transition énergétique. Par exemple, il faudra remplacer nos véhicules thermiques par des véhicules électriques (batteries et hydrogène), les hauts fourneaux utilisés dans la sidérurgie par des fours électriques ou encore le chauffage au fioul par des pompes à chaleur elles aussi électriques. Dans ce cadre RTE dans son étude « futurs énergétiques 2050 », table a minima sur 50% d’énergies renouvelables dans le mix pour réussir ce défi et atteindre la neutralité carbone. Ainsi l’énergie éolienne est une énergie bonne pour le climat. Associées aux autres énergies bas-carbone qui composeront notre mix, l’éolien jouera un rôle déterminant pour transformer nos usages les plus polluants.

Eolien bon pour le climat

63%

c’est la part des énergies fossiles qui compose le mix énergétique français

14 à 16g

ce sont les émissions de CO2 rejetées pour 1 kWh d’éolien produit en prenant en compte l’ensemble du cycle de vie de l’éolienne

55 %

c’est la part d’énergies fossiles produite par des centrales thermiques évitée grâce à l’éolien en France

22MT de CO2

ce sont les émissions évitées chaque année en France et en Europe grâce aux éoliennes et panneaux photovoltaïques français

Partager sur Télécharger les visuels