L’éolien dans la transition énergétique

Déploiement
Télécharger les visuels

Quelle place donner à l’éolien dans la transition énergétique ? L’actualité ne cesse de nous le rappeler, le monde et la France doivent agir concrètement pour limiter les effets du réchauffement climatique. Nous devons préparer l’après pétrole et réduire notre dépendance aux énergies fossiles en développant des sources d’énergies bas-carbone tout en repensant notre rapport à la consommation et à l’énergie. Depuis 10 ans le développement de l’énergie éolienne au sein des politiques publiques et des territoires est un élément stratégique pour parvenir à l’objectif principal que la France s’est fixée : atteindre la neutralité carbone en 2050.

L’éolien, une énergie renouvelable qui compte déjà pour la France

L’énergie éolienne française contribue d’ores et déjà de façon significative à alimenter en électricité les foyers des Français avec 7,9% de la production totale d’électricité en 2020. Avec plus de 18 GW de puissance éolienne installée en 2021 cela représente l’équivalent de la consommation électrique de près de 8 millions de foyers. L’énergie éolienne permet déjà d’éviter chaque année avec le solaire l’équivalent de 5 millions de tonnes de CO2 en France. L’éolien dans la transition énergétique est complémentaire avec les autres énergies bas-carbone en France et  va permettre d’électrifier les usages les plus polluants comme le transport ou les industries grâce au développement conjoint de l’hydrogène et d’infrastructures permettant le stockage et l’ajustement de la consommation.

L’éolien dans la transition énergétique : les politiques publiques de l’énergie déterminantes

Concrètement, pour atteindre la neutralité carbone en 2050, nous devons instaurer un modèle énergétique durable face aux enjeux d’approvisionnement, à l’évolution des prix, à l’épuisement des ressources et aux impératifs de la protection de l’environnement. Les politiques publiques de l’énergie permettent de fixer un cadre sur le long terme. Dans cette optique, la France a lancé en 2015 sa loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) ramenant à 50% la part de nucléaire en 2035 afin d’anticiper le vieillissement du parc nucléaire français, puis en 2017 son Plan Climat et a dévoilé en 2019 sa Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC).

Eolien dans la transition

Le plan climat et la stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) : l’éolien au cœur de la transformation de notre mix énergétique.

Afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050, l’État a commandé en 2019 au gestionnaire RTE une étude prospective avec différents scénarios pour y parvenir en tenant compte des contraintes industrielles, socio-économiques et environnementales. Fin 2021, RTE a rendu son rapport et propose six scénarios qui imaginent le futur de la production énergétique française. Le premier scénario est 100% énergies renouvelables en 2050 et suppose une sortie totale du nucléaire avec un rythme de développement du photovoltaïque, de l’éolien et des énergies marines « poussés à leur maximum ». Les autres scénarios conservent une part variable de nucléaire existant et nouveau. Quel que soit le scénario choisi, atteindre la neutralité carbone en 2050 est impossible pour RTE sans un développement significatif des énergies renouvelables qui représenteront a minima 50% de notre futur mix énergétique. Les capacités éoliennes sur terre et en mer devront être multipliées par 5 au minimum d’ici 2050.

Le rythme de déploiement de l’éolien dans les années proches

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe les volumes, les orientations et les priorités d’action des pouvoirs publics afin d’atteindre les objectifs fixés par la LTECV.

Elle prévoit que la puissance installée pour l’éolien terrestre, devra atteindre 24,1 GW à fin 2023. A l’horizon 2028, cette puissance s’élèvera entre 33,2 GW et 34,7 GW. Quant à l’éolien en mer, l’objectif est d’atteindre 2,4 GW de puissance à fin 2023 et une fourchette de 5,2 – 6,2 GW en 2028. L’éolien dans la transition énergétique jouera un rôle déterminant quelles que soient les orientations choisies.  

8 millions

c’est l’équivalent du nombre de foyers alimentés en électricité éolienne en France

2050

c’est la date que s’est fixée la France pour atteindre la neutralité-carbone

25%

c’est la part minimum de l’éolien dans le mix énergétique en 2050 dans les scenarios proposés par RTE

18,8 GW

c’est la puissance éolienne installée en France au 1er janvier 2022

Partager sur Télécharger les visuels